nom_site_spip
Accueil > L’Hôpital et ses collaborateurs > Les chroniques du jardin botanique > L’Entada africana

Les chroniques du jardin botanique
de l’Hôpital traditionnel de Keur Massar

L’Entada africana

Par Djibril Bâ

C’est une espèce forestière qui peut atteindre une taille respectable au Sahel. La taille du tronc de certains spécimens en faisait naguère l’un des plus grands arbres du Sahel. Naguère, oui, parce que les sècheresses dramatiques des décennies 70 et 80 ont eu raison de cet arbre qui ne subsiste plus, hélas, qu’à travers de frêles arbustes, éparpillés au gré du vent...

L’Entada jouit d’une bonne réputation médicinale. On peut tout aussi bien dire qu’il ne sert d’ailleurs qu’à cela ! En effet, la coutume interdit d’utiliser son bois pour faire du feu.

Il est indiqué dans le cas de maladies spécifiques. Il s’emploie dans les rites de protection des hommes, des bêtes et des champs contre les fléaux.

L’Entada est utilisé dans le cas des coliques en raison de ses propriétés émétiques. Il est efficace aussi comme antidiarrhéique, astringent, antivenimeux et antitussif.

En voie externe, il est cicatrisant, antiseptique.

A l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar, nous considérons cette plante comme une plante de la lèpre, mais nous l’employons aussi contre les rhumatismes.

Voir en ligne : Le blog des amis de l’Hôpital de Keur Massar


 Hôpital Traditionnel de Keur Massar - Tous droits réservés