nom_site_spip
Accueil > L’Hôpital et ses collaborateurs > L’école Yvette Parès

L’école Yvette Parès

Créée en 1984 pour scolariser les enfants de lépreux soignés à L’Hôpital Traditionnel de Keur Massar, l’école s’est beaucoup agrandie et accueille aujourd’hui plus d’une centaine d’enfants venus des alentours.

Un premier succès dans la réinsertion sociale

Dans l’objectif d’éradiquer la lèpre, l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar a opté très tôt pour la prévention. L’incubation de la lèpre durant plus de 15 ans, il fallait agir très vite sur les enfants nés de parents lépreux. C’est ainsi qu’une école a été créée dans l’Hôpital. Elle était destinée à scolariser des enfants des pensionnaires de l’Hôpital et ceux des parents lépreux vivant dans les villages de reclassement social de Peycouk et Mballing (Région de Thiès), Sowane (Région de Fatick) et Koutal (Région de Kaolack).

Des très nombreux enfants et jeunes ont ainsi été sauvés de la lèpre et de ses conséquences pernicieuses, à savoir la stigmatisation et l’exclusion sociale.

L’école peut être considérée, à juste titre, comme la première expérience menée par l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar en matière de réinsertion sociale de ses pensionnaires lépreux.

Les enfants étaient hospitalisés, logés et nourris par l’Hôpital. Compte tenu du dévouement et de l’engagement des maîtres, tous les parents des villages de reclassement social envoyaient leurs enfants à Keur Massar.

Créée par le professeur Yvette Parès, fondatrice de l’Hôpital Traditionnel de Keur Massar, l’école avait donc pour vocation de donner un enseignement de qualité aux enfants dont les parents étaient hospitalisés. Elle comptait au début deux salles de classe (cours d’initiation : CI et cours élémentaire 1è année : CE1) et une salle d’alphabétisation pour les adultes. Les premiers instituteurs furent Alioune Fall, également premier directeur de l’Hôpital, décédé en 1984, et Cheikh Gueye, l’actuel directeur de l’école, aussi artiste à part entière.

GIF - 10.8 ko
Cheikh Gueye, le directeur de l’école

L’école Yvette Parès aujourd’hui :
cinq maîtres enseignent une centaine d’enfants

L’équipe pédagogique est constituée par des anciens pensionnaires de l’Hôpital, actuellement au nombre de cinq. L’école comptait au début une vingtaine d’enfants ; ils sont maintenant plus d’une centaine, répartis en six niveaux :

  • une classe de CI + CP tenue par Bernard Diop
  • une classe de CE1 + CE2 tenue par Cheikh Gueye
  • un CM1 tenu par Ndiene Faye
  • un CM2 tenu par Masse Sall

Des cours d’arabe sont dispensés aux enfants qui le souhaitent par Cheikh Tidiane Toure.

L’école a toujours eu d’excellents résultats à l’entrée en 6ème comme au Certificat de Fin d’Etudes Elémentaires (CFEE). Elle a plusieurs fois obtenu 100% de réussite, notamment cette année et l’année dernière. Elle suit les programmes officiels des établissements scolaires du Sénégal.

L’école a reçu plusieurs lettres de félicitations des autorités du pays : de l’ancien président Abdou Diouf, du ministre Djibo Ka, du vice-président de l’Assemblée nationale Iba Der Thiam.

Plusieurs cadres du pays y ont effectué leur scolarité pour ensuite aller au collège, au lycée et à l’université : des médecins, des professeurs, des instituteurs, des comptables, des pharmaciens…

Aujourd’hui, l’école est ouverte à tous les enfants des zones environnantes, moyennant une participation symbolique de 2500 F CFA pour certains et 1000 F CFA pour les familles défavorisées. L’association franco-suisse L’Arbre à Partage joue un rôle de relais pour la prise en charge de plusieurs enfants issus de famille en grande difficulté sociale et a créé un fonds de solidarité pour les familles qui ne peuvent pas payer la totalité des frais de scolarité.

Un jardin d’enfants et une nouvelle classe se sont ouverts en 2011


 Hôpital Traditionnel de Keur Massar - Tous droits réservés